L’Université Paris-Saclay

Créée en décembre 2014, l’Université Paris-Saclay est un établissement unique réunissant 18 établissements de formation et de recherche dont 2 universités, 9 grandes écoles et 7 organismes de recherche au sud de l’Île-de-France.

Ces établissements ont décidé de se fédérer au sein de la ComUE Université Paris-Saclay. Dans un dispositif mondial de recherche et formation extrêmement évolutif et compétitif, l’Université Paris-Saclay développe une stratégie de coopération universitaire internationale en s’appuyant sur des équipes de recherche et de formation du plus haut niveau international.

Première grande école française d’ingénieurs dans le domaine des Technologies de l’Information, Télécom ParisTech est membre fondateur de l’Université Paris-Saclay et s’y positionne comme le Collège de l’Innovation par le numérique de ce grand pôle d’excellence.

PORTEURS de projets

Télécom ParisTech s’engage aux côtés de Polytechnique, Ensae, Ensta, Télécom SudParis dans le projet «NewUni» à Saclay.

Cependant, la fin 2017 a été marquée par l’affirmation du nouveau projet « NewUni » à Saclay par cinq directeurs d’Écoles : Télécom ParisTech s’est ainsi engagée aux côtés de l’École polytechnique, de l’ENSTA ParisTech, de l’ENSAE ParisTech et de Télécom SudParis afin de créer « une université de sciences et de technologie au sens international du terme qui s’appuie sur une recherche tournée vers l’applicatif, elle-même appuyée sur une recherche fondamentale de haut niveau, et une formation adossée à cette recherche applicative, le tout en étant tourné vers ce qui fait l’ADN des écoles, l’insertion professionnelle de nos étudiants ».

Leur volonté est de délivrer des diplômes de niveaux L,M,D dans des domaines d’expertise comme la cybersécurité, l’intelligence artificielle, le numérique, etc., et sous une marque qui sera définie en 2018, « NewUni » n’étant à ce jour qu’un nom temporaire.

« Après cinq ans de travail en commun au sein de la Comue Paris-Saclay, nous avons pu vérifier combien c’était assez peu manœuvrant. En étant de taille plus modeste, nous allons gagner en agilité », expliquent-ils.

Lors de son intervention à CentraleSupelec, le 25 octobre, le Président de la République Emmanuel Macron avait exprimé sa volonté de voir ce pôle « évoluer vers un MIT ou une EPFL à la Française ». Ce projet d’envergure ne remet pas en cause le déménagement de l’École qui sera alors au plus proche de ses partenaires de « NewUni »